Ouest-France - Le Mans - juin 2019

article.jpg
IMG_0118.jpg
IMG_0119.jpg
texte.jpg
DSCF0674.JPG

Annie Lunardi par Thierry Gaudin

Et puis
Epis
Puits
Nés des semis
Issus des peaux
Des vélins des enveloppes étalées
Retrouvées récupérées
Rééduquées
Pulpes écrasées
Au contact des épissures
Des reliures
Des alliances éclairées
Entre les réels
Qui se manifestent au réveil
Des termes et des reliefs
Quand de l’absence en séquences
Les frontières précèdent les actes
Et les faire céder et se révéler
Manipulation
Entre hier et la main
Epidermes des idées
Manifestes mesurées
Qui s’inventent de nouvelles équations
Pulsations convoquées
Invitées à apparaître
Là où ça bat
Le perceptible entre les pores
Ces ports ouverts dans la blanche
Luminosité qu’exprime
La pulpe au centre
Celle qui vient connecter
Les régulations oubliées
Ou simplement tues
A réécrire quelque part
Sur la surface qui existe
Mais qui n’était pas sollicitée
Le battement des paupières
De papier
Le sillage s’en vient peupler
Des cartographies
Gisantes dans les silences
Palpables dans les absences
Les équivoques par non identification
Laisses ponctuées
Par l’organisation des peaux cibles
Où s’en viennent par application
Des doigts mordorés
Ou blancs et noirs
Ou Ocrés
Palettes récupérées du réel
Dans les courbes arborés
Dans les arbres découpés
En lignes concentrées
Reliefs vascularisés
Irrigation des organes sous-jacents
Irisation des rythmiques
Organiques insoupçonnées
Par non nourrissage
Car les passages s’étaient taris
Ou simplement décapés
Gommés amputés
Par l’obsolescence et la vacance
Des iris ou uvées fatiguées
Lassées esquintées
Nécessairement à réalimenter
A décongestionner
Et rendre au visible
Au perceptible
Entre les limites
Les frontières des organes
Cartographie décisives
Qui s’en viennent jusqu’au ductile
Par des voies minuscules
Ou impératives
Jongler avec les existences
A l’aulne des empathies
Négociées au jour la nuit
Où à la lumière noire
Des lucidités électives…

                            Merci Thierry Gaudin